PlaneteMode.com
 
News
Avril 2016
Par Yann Gabin
 

Un diadème de Miss en Strass diamant; un eye-liner gras et charboneux ; des sourcils bleachés ; un teint diaphane associé à un marcel Anthracite en dentelles perlées; Bref un look qui caractérise parfaitement l'univers d'Hédi Slimane. Un hommage inconscient à son départ de la maison Saint-Laurent. Peut-être. Toutefois, avec une thèmatique à double sens, "Héroïnes" semble tout a fait approprié à ce Numéro. Peut-être beaucoup moins à la personnalité de l'américaine Sarah Brannon.

Sarah Brannon chez Oui
Piquante brunette, au look un tantinet Gothico-Dark avec un soupçon de garçon manqué : des qualificatifs pouvant facilement s'appliquer à l'apparence et tempérament de cette américaine, issue de la ville de Memphis. Avec un petit carré corbeau, des yeux bleus cristallins, une taille longiligne et une personnalité brute de décoffrage, Sarah Brannon est parvenue rapidement à s'imposer dans le monde du mannequinat. En ouvrant le show Givenchy Printemps/Eté 2015, l'un des défilés les plus attendus de la semaine Parisienne, elle a su séduire avec subtilité le créateur maison, Ricardo Tisci. Un véritable coup de pouce à sa carrière de modéle. Celle qui se définit différente et, parfois, un peu étrange aux yeux des ses consœurs, retrouve, en ce milieu de la mode, une sorte de renaissance. Même une sorte de réhabilitation stylistique. Celle qui s'est souvent coupé les cheveux et vêtue de manière bizarre, un peu "Weird", le monde de la mode lui permet de laisser libre cours à ses envies stylistiques. Même les plus farfelues. Représentée par l'agence Oui Management, à Paris, Sarah Brannon à souhaiter finir ses études, à Los Angeles, avant de se consacrer à plein temps à cette profession. Image des campagnes publicitaires Printemps/Eté 2016 de Louis Vuitton par Bruce Weber et d'Alexander Wang par Steven Klein, Miss Brannon a gravit une étape décisive, en devenant une fille dans le vent. Un modèle incontournable.
YG
Les couvertures à retenir au mois d'Avril 2016
Cindy Crawford et Kaia pour Vogue Paris ; Rihanna pour Vogue Usa ; Rihanna pour Vogue Grande-Bretagne ; Ajak Deng, Elisa Sednaoui, Gigi Hadid, Kenza Fourati, Mica Arganaraz, Pooja Mor, Samantha Ellsworth pour Vogue Italie ; Edie Campbell pour Vogue Japon ; Edie Campbell pour Vogue Allemagne ; Malgosia Bela pour Vogue Espagne ; Maartje Verhoeff pour Vogue Russie ; Xiao Wen Ju pour Vogue Chine ; Alessandra Ambrosio pour Vogue Brésil ; Doutzen Kroes pour Vogue Hollande ; Ysaunny Brito pour Vogue Mexico ; Julie Hoomans pour Vogue Turquie ; Emilia Clarke pour Vogue Australie ; Sarah Abney pour Vogue Ukraine ; Sarah Brannon pour Numéro France ; Ola Rudnicka pour Numéro Tokyo ; Pooja Mor pour Numéro Chine ; Willow Smith, Zendaya et Kiernan Shipka pour W Usa ; Kerry Washington pour Elle Usa ; Amy Adams pour Allure Usa ; Jourdan Dunn pour Elle Uk ; Jennifer Aniston pour Harper's Bazaar Usa ; Britney Spears pour V Usa ; Ethan James Green, Hari Nef, Lily Kwong et Amandla Stenberg pour Interview Usa ; Robin Wright pour Harper's Bazaar Uk ; Lineisy Montero pour i-D Magazine ; Anna Ewers et Maria Borges pour Self-Service ; Marie-Ange Casta pour Lui ; Ginta Lapina pour Glamour France ; Gal Gadot pour Glamour Usa ; Eliza Cummings pour Marie-Claire Italie ; Chiara Mastroianni pour Marie-Claire France.
Prada Printemps/Eté 2016 par Miuccia Prada
Cette saison Printemps/Eté 2016, la maison Prada transporte sa mode vers un univers, à la fois contemporain par ses formes et ses lignes et, rétro par ses agencements de couleurs et motifs graphiques. Surprenant et singulier. Comme chaque saison, c'est par définition "l'inattendu attendu". Une confrontation stylistique qui s'appose avec une certaine justesse et exactitude. Aussi, le look validé pour le hair et make-up diffère toujours de ce que l'on peut discerner sur les autres podiums. L'on reste souvent scotché et fasciné, soit en bien ou mal. Une véritable débauche de créativité. Les cheveux s'esquissent sous forme de chignons crêpés, enclavés par de fugaces mèches collées sur le pourtour du front. Une sorte de couronne capillaire. Le maquillage focalise sur la lèvre qui se colore d'Or. On découvre, dès l'ouverture du show, une proposition stylistique charmante qui s'effectue autour de tailleurs déstructurés qui demeurent, cependant, très architecturés et géométriques. Des patchworks de lès de tissus, en tweed ou coton, se juxtaposent dans des montages dissymétriques. Les pans de tissus se côtoient, se cabotent, se rudoient et se bordent. Les vestes, trois ou quatre boutons, se font larges aux épaules tout en laissant la taille libre. Les manches, des pulls en maille, un peu trop longues, s'achèvent en cascade de vagues sur les mains. De minuscules stries verticales, remémorant le logo de la ligne Sport, s'apposent sur la face externe de certaines vestes. Un impact visuel incontestable sur la silhouette de Sandra Schmidt, par exemple. Certaines droites se couvrent de daim Camel ou Chocolat comme sur les soeurs Moosgard (Cécilie et Amalie). Les rayures bayadères ornent toute une panoplie de tenues, avec pour prédilection des couleurs chaudes comme le mandarine, le jaune moutarde ou le cuivre. Des jeux de couleurs, dans un total esprit "déco sixties". Tel le tailleur de Julie Hoomans. Une touche contemporaine supplémentaire s'adjoint avec le look d'Alexandra Elizabeth Ljadov. Sa veste s'enfile sur une robe ténébreuse, en mousseline transparente qui, dénote, ainsi, d'un état d'esprit "Sexy chic". Coquine va. La jupe cristalline, en mousseline ébène laisse, aussi, voir l'ensemble des jambes d'Avery Blanchard. Sa culotte, aussi. Attention Mesdames de ne pas aller trop loin. Une robe combinaison, du même acabit, s'enfile sur une chemise et jupe, dégainant un air plus sage à la juvénile Greta Varlese. L'accessoire novateur s'exécute dans le collier "Résille" qui enserre délicatement l'ensemble du cou. Telle une brume légère. Les boucles d'oreilles "Boules" suscitent l'originalité, en frôlant délicatement la base des épaules. Flamboyantes et opulentes paraissent les tenues de soirée. Un manteau oblong alterne lanières de cuir dorées et jaune Flashy. Le serpent argenté côtoie un Daim Nude. Un festival de tonalités et de matières sur-vitaminées. D'autres tenues, en tulle transparent, se griment de milliers de tubes de perles et de rhodoïds circulaires. Pour intensifier le look, on l'agrémente d'un pull sans manches, aux motifs tribaux et, d'une jupe crayon, mixant lanières argentées et Mimosa. Quelques fleurs, en broderies de perles, s'apposent au coté de simili émeraudes. Une accumulation qui se clôture par la préciosité du tailleur de Natalie Westling. Un bijou de distinction. Les "sur vêtements" cristallins seront la tendance primordiale chez Prada. Ces derniers s'enfilent une fois le look finalisé, prodiguant cette impression de filtre de protection. Telle une moustiquaire.
 

Prada

Printemps/Eté

2016

YG
Steve Shiffman, PDG de Calvin Klein, annonce, mardi 19 avril, le départ des deux directeurs artistiques Maison, Francisco Costa (pour la femme) et Italo Zucchelli (pour l'homme). Après plus d'une dizaine d'années de bons et loyaux services (2003 pour Francisco et, 2004 pour Italo), les deux stylistes se retrouvent remercier de ce fleuron de la mode américaine. L'équipe dirigeante de Calvin Klein ambitionne de régénérer l'ADN Maison et, restructurer l'ensemble des lignes vêtements, sous une seule et même vision. Depuis 2013, la maison américaine avait déjà esquissé une politique de réunification, en récupérant sous son égide les licences Jeans et sous-vêtements. C'est en rachetant le groupe Warnaco, en 2012, pour un montant de 2,8 milliards de dollars, que le groupe phillips-Van Heusen recouvre dans ses girons les Denims et Under-wear. Avec 10 milliards de vente au détail pour Calvin Klein, PVH, propriétaire de la marque depuis 2003, possède aussi les maisons Tommy Hilfiger, Izod et Van Heusen.
Pooja Mor chez Supreme
Pooja Mor a été découverte au travers d'un des médias sociaux les plus usités actuellement : Instagram. Un support qui fait la part belle aux instantanés, photographies et selfies. Pooja n'a pas hésité un instant à s'en servir afin de se faire repérer et mettre en valeur sa photogénie naturelle. Même si cette beauté indienne a achevé ses études d'ingénieur, son entourage la persuade qu'elle possède le potentiel pour devenir mannequin. Cela lui apparait comme une éventualité. Une option. Ce métier lui semble "Girly" et ne la définit pas vraiment. Toutefois, Pooja ne reste pas totalement hermétique à cette probable option de carrière. Elle se lance le défi d'essayer, en 2015. En Mai, de la même année, sa carrière prend un tournant décisif. Son agence américaine, Elite New-York, la confirme sur le défilé Resort de Louis Vuitton par Nicolas Ghèsquière, à Palm Spring. Le show du moment qui lui permet de se faire remarquer par le gratin de la Mode.
 
Paris Automne/Hiver 2016 : Quelle fille a ouvert quoi ?
Acné Studios : Charlee Fraser - Akris : Damaris Goddrie - Alexander McQueen : Natalie Westling - Alexis Mabille : Lorelle Rayner - Andrew GN : Julia Fajardo - Ann Demeulemeester : Adela Stenberg - Anthony Vaccarello : Camille Hurel - Balenciaga : Eliza Douglas - Balmain : Kendall Jenner - Barbara Bui : Katherine Moore - Carven : Monika Rush - Cédric Charlier : Mali Koopman - Céline : Mali Koopman - Chanel : Mica Arganaraz - Chloé : Sofie Hemmet - Christian Dior : (?) - Dries van Noten : Celine Delaugere - Each x Other : Lorelle Rayner - Elie Saab : Sara Sampaio - Emmanuel Ungaro : Roos Abels - Esteban Cortazar : Alice Metza - Giambattista Valli : Sara Dijkink - Givenchy : Caroline Reagan (?) - Guy Laroche : Zoe Manakh - Haider Ackermann : Julia Nobis - Hermès : Elena Zinchenko – Iris van Herpen : Liza Plotnikova - Isabel Marant : Julia Bergshoeff - Jacquemus : Saadi Schimmel - John Galliano : Edie Campbell - Julien David : Lina Hoss - Kenzo : Selena Forrest - Lanvin : Nirvana Naves - Lemaire : Nirvana Naves - Léonard : Chiharu Okunugi - Loewe : Phillipa Hemphrey - Louis Vuitton : Natalie Westling - Maison Martin Margiela : Julia Fleming - Manish Arora : (?) - Miu Miu : Taylor Hill - Nina Ricci : Sandra Schmidt - Paco Rabanne : Marte Mei van Haaster - Paul&Joe : Vika Ihnatenko - Rick Owens : Varya Gerasimova - Rochas : Piene Burgers - Roland Mouret : Austria Ulloa - Sacai : Amanda Googe - Saint-Laurent : Lia Pavlova - Sonia Rykiel : Edie Campbell - Stella McCartney : Damaris Goddrie - Thierry Mugler : Edie Campbell - Valentin Yudashkin : Sara Soric - Valentino : Paulina Frankowska - Veronique Branquinho : Odette Pavlova - Vionnet : Erin O'Connor -
 

Le nouveau Look commence dès la Une du Glamour français du mois de Mars. On enfile un petite pull en maille pastel au contour Vagues. Un petit pull tellement vour qu'on l'agrément d'un tee-Shirt un tantinet plus long. un look Dior. Avec des ballerines rouge sang, c'est le détails qui fait le look. Une Street Danseuse, notre Romy Schönberger.

Romy Schönberger chez Viva
Romy Schonberger possède cette classe naturelle ; cette grâce innée ; ce "Je ne sais quoi d'élégance" qui fait d'elle un modèle pour une longue carrière. Son air de ressemblance avec la comédienne Natalie Portman lui insuffle ce supplément de curiosité et d'intérêt auprès des gens de la mode. Bref, cette jeune hollandaise entreprend sa carrière internationale en arpentant le podium Printemps/Eté 2013 pour la maison Prada. Un show dont l'esprit exhalait le Japon et l'attitude Zen. Bref, une excellente manière de catalyser un Stress de débutante. Toutefois, depuis cette première expérience exaltante, Romy Schonberger a balancé sa frêle silhouette sur de nombreux podiums et magazines, jusqu'à décrocher le Graal pour tous mannequins souhaitant réussir dans ce métier. Etre l'image d'un parfum pour la maison Chanel : Chance par Jean-Paul Goude, au côté des Tops Rianne van Rompaey, Cindy Bruna et Sigrid Agren. Une expérience élitiste qui l'a conduit à se faire rapidement connaitre de tous les directeurs de castings influents de la Planète Mode. Ainsi, pour le Printemps/Eté 2016, personne n'a été étonné de retrouver Romy sur les meilleurs catwalks. A New-York : Altuzarra, Boss, Coach, Derek Lam, DKNY, Gabriela Cadena, Jason Wu, Lacoste, Michael Kors, Narciso Rodriguez, Oscar de la Renta, Prabal Gurung, Proenza Schouler, Rag & Bone, Ralph Lauren, Tadashi Shoji, Tommy Hilfiger et Victoria Beckham. A Londres : Burberry Prorsum, Christopher Kane, Paul Smith, Simone Rocha et Versus de Versace. A Milan : Bottega Veneta, Dolce & Gabbana, Emilio Pucci, Fendi, Jil Sander, Missoni, N°21, Roberto Cavalli, Salvatore Ferragamo et Sportmax. A Paris : Anthony Vaccarello, Céline, Chanel, Chloé, Giambattista Valli, Hermès, John Galliano, Mugler, Nina Ricci, Rochas, Sacai et Valentino. On lui souhaite que le meilleur pour les années à venir. Romy ne s'est pas fait en un seul jour…
 
 
January Jones devient la nouvelle ambassadrice de la ligne nutritive Hair-Care de Kerastase. Cette marque de produits "Coiffure", appartenant au groupe L'Oréal, mise, une fois de plus, sur une parfaite beauté américaine. Même si cette dernière admet être "groupie" et consommatrice des produits Kérastase depuis une dizaine d'années, cette apparente connexion avec la marque française réjouit, au plus haut point, les dirigeants Maison. Comédienne reconnue de la série "Mad Men", January achève actuellement la deuxième saison de la série "The last man on Earth". La nouvelle campagne "Worldwide", mise en image par le couple de photographes Luigi & Iango, devrait paraitre incessamment sous peu dans la presse, Internet et réseaux sociaux. Pour cette américaine qui ne consent qu'à ne prêter son image dans de rares moments, cette nouvelle entreprise devrait lui rapporter gros, à la fois, en retombées financières et médiatiques.
Céline Printemps/Eté 2016 par Phoebe Philo
D'interminables draps unicolores surnagent dans cette grande pièce qu'accueille le défilé Céline Printemps/Été 2016. Des tonalités solaires, de part et d'autre, se fondent gaiement autour de couleurs vives comme l'orange, le sable ou le carmin. Avec, au détour, une pointe froide avec ce bleu profondément Céleste. Un décor me rappelant les milliers de fanions qu'accrochent les tibétains au détour d'un temple, d'un pont, d'une montagne, délivrant, au grès du vent, un bon présage, un message, une prière. Alors, espérons que, cette saison sera orientée vers une aspiration à redécouvrir du beau et du sacrée. Pour ce début de présentation, c'est le domaine de la lingerie qu'investit Phoebe Philo avec des combinaisons en soie légère et l'emploi de dentelles fines. Une lingerie qui se veut sobre, mais racée puisque seul le noir et blanc comptent. Phoebe Philo met en lumière des détails improbables qui apportent de la valeur ajoutée à ses looks. Notamment, les délicates lignes de repassage qui germent sur presque toutes ses combinaisons. Une élégance, tout en sobriété. La dentelle s'amuse à souligner une poitrine naissante, tout en demeurant dans une certaine décence. La combinaison froncée peut s'accorder aisément avec un pantalon fonctionnel. Le manteau, en grosse cotonnade, s'imprime de lignes sinueuses comme sur Roos Abels. La veste bleu Marine, à l'allure de Caban Marin, redonne une touche masculine à la silhouette. La veste ne comporte pas de boutons. Alors que le pantalon, type " Chino ", demeure ample et évasé. Il se dégage un véritable esprit de vêtements faciles à porter au quotidien.
 

Céline

Printemps/Eté

2016

 
C'est officiel. Après le départ très médiatisé d'Hedi Slimane de la maison Saint-Laurent, Anthony Vacarello en devient le nouveau directeur artistique. Une rumeur qui courrait depuis quelques temps déjà et qui s'est enfin concrétisée, matérialisée. Chose étonnante : La maison Saint-Laurent a profité de cette nomination pour effacer de son compte Instagram tout le contenu antérieur d'Hedi Slimane. Pour ne laisser place qu'à une seule image : le portrait du nouveau designer. Le sous-titre étant : "Anthony Vaccarello appointed as Creative Director of the maison Yves Saint-Laurent #AnthonyVacarello #YSL #SaintLaurent". On peut, judicieusement, remarquer que le prénom de Monsieur Saint-Laurent réapparait, à nouveau, au grand jour. Souvenez-vous, son prédécesseur avait souhaité l'éradiquer, tout simplement. Toutefois, les voix sur les réseaux sociaux ont sévèrement répliqué, en accusant le comité directoire de la Maison YSL de ressentiment et d'animosité envers son ex Directeur Artistique. Un point de vue partagé puisque les comptes Facebook et Twiter n'ont pas bougé d'un Iota. Ce qui démontre que la célèbre maison française désire repartir sur de bonnes bases. Un nouveau chapitre à réécrire, dès les collections de Septembre 2016.
Ruth Bell chez Elite
Ruth Bell est belle à sa manière. Facile, me direz-vous. Elle est un Ange avec un profil de gentil démon qui additione une forte personnalité. Il y a quelque temps encore, Ruth possédait cette crinière de princesse de conte de fée. Pourtant, elle décide de la sacrifier pour la bonne cause : en faire don aux malades du Cancer afin de réaliser des perruques. Une décision facile à prendre pour Ruth, qui se fiche des "quand dira t-on". Une véritable "Bell" personne. Toutefois, sur le vif, cela rend ses agents mécontents et furieux. Mais, Ruth suit son intuition et, en fait un atout supplémentaire. La tête rasée lui confère ce charme Punky/Britannique qui plait, de suite, au photographe David Sims. Celui-ci la propulse, à la fois, au sein d'une longue histoire Mode pour le Vogue Paris (Septembre 2015) mais, aussi, en Une de la campagne publicitaire Alexander McQueen Automne/Hiver 2015/2016. Deux options uniques qui l'amène à gravir les échelons des New-Faces les plus demandées. On la retrouve, actuellement, images des campagnes Saint-Laurent Paris et Burberry pour le Printemps/Eté 2016. Belle performance pour cette toute jeune fille, âgée de moins de vingt ans...
 
Londres Automne/Hiver 2016 : Quelle fille a ouvert quoi ?
Alexander McQueen : Natalie Westling - Antonio Berardi : Caroline Reagan - Burberry Prorsum : Edie Campbell - Charlotte Olympia : Damaris Goddrie - Christopher Kane : Felice Veen - Daks : Cindy Bruna - Emilia Wickstead : Sophia Ahrens - Erdem : Olivia Jones - Gareth Pugh : Odette Pavlova - House of Holland : Veronika Vilim - Jasper Conrad : Malou Høgenhaven - Joseph : Eva Borovska - Julien Macdonald : Sanne Vloet - J.W. Anderson : Nora Attal - Margaret Howell : Lena Hardt - Marques'Almeida : Sofia Moser Leitao - Mary Katrantzou : Maartje Verhoef - Mulberry : Odette Pavlova - Osman : Saadi Schimmel - Paul Smith : Charlee Fraser - Peter Pilotto : Elizabeth Moore - Preen by Thornton Bregazzi : Charlee Fraser - Pringle of Scotland : Lois Schalkwijk - Sibling : Isabella Emmack - Simone Rocha : Adrienne Jüliger - Temperley London : Paula Simkuse - Topshop Unique : Grace Hartzel - Vivienne Westwood : Tamy Glauser.
 

Des filtres lumineux, projetant les couleurs symboliques de notre chère patrie, insuffle à la jeune hollandaise, Maartje Verhoeff, des ondes remplies d'énergie. A la fois chaude et glaciale, postive et négative, Maartje balance entre les deux, avec habilité et harmonie. Une série Mode dont le titre évocateur résume parfaitement la thématique de ce Numéro : "Rhythm and Blues". Un stylisme aérien, ou les transparences et le Carmin demeurent les liens privilégiés. Le tout sous l'oeil avisé du chef d'orchestre espagnol, Txema Yeste.

Retour sur le parcours de Maartje Verhoeff
La toute jeune Maartje Verhoef, native de Veldhoven, a été la révélation féminine de Miuccia Prada, lors de la présentation éponyme Printemps/Été 2013. Après un seul mois dans le modeling, elle ouvrira le show, en frêle Néo Geisha, d'un pas décidé et d'un Rouge Mat poudré sur les lèvres. Une première place qui prédestine, bien souvent, à une carrière sur les chapeaux de roues. On a pu le constater dernièrement autour des Tops Arizona Muse, Vanessa Axente ou Amanda Murphy. Aussi, Maartje se retrouve rapidement propulsée sur la campagne publicitaire Printemps/Eté 2013, par Steven Meisel, au côté d'Eva Herzigova, Sasha Pivovarova ou Irène Hiemstra. Une carte de visite indéniable pour les saisons à venir. Toutefois, comme de nombreuses jeunes filles, cette jeune hollandaise poursuit ses études. Et, même si le milieu de la mode lui fait les yeux doux, la priorité reste, cependant, son épanouissement personnel et scolaire. Avec l'aide de son agence, Maartje décide de prendre son temps afin de développer une image de qualité, au travers d'éditoriaux bien choisis. Des photographes de renom comme Karl Lagerfeld, Craig McDean, Inez Lamsweerde & Vinoodh Matadin, Patrick Demarchelier, Willy Vanderperre, Daniel Jackson, Grégory Harris, Johan Sandberg ou Andréas Sjodin façonneront l'image angélique de cette hollandaise. La maison Valentino tombe sous le charme et la distingue à trois reprises consécutives pour incarner l'image publicitaire pour le Printemps/Été 2014, l'Automne/Hiver 2014/2015 et le Printemps/Été 2015. Un plébiscite rare pour un mannequin. Au delà de cela, la prérogative de Maartje s'établit, aussi, au travers les différentes Fashion Weeks qui lui permettent d'asseoir sa notoriété, tout en engrangeant de jolies sommes d'argent. Martje sera le mannequin qui aura engrangé le plus grand nombre de shows lors de la saison Printemps/Été 2015 : soixante-six, comme l'indique cette longue et préstigieuse liste.
 
Les couvertures à retenir au mois de Mars 2016

Gigi Hadid pour Vogue Paris ; Adèle pour Vogue Usa ; Edie Campbell pour Vogue Grande-Bretagne ; Rianne van Rompaey et Maria-Carla Boscono pour Vogue Italie ; Fernanda Ly pour Vogue Japon ; Anna Ewers pour Vogue Allemagne ; Aya Jones pour Vogue Espagne ; Grace Hartzel pour Vogue Russie ; Gigi Hadid pour Vogue Chine ; Ari Westphal pour Vogue Brésil ; Bette Franke pour Vogue Hollande ; Maria-Carla Boscono pour Vogue Mexico ; Julia van Os pour Vogue Turquie ; Elle Fanning pour Vogue Australie ; Iana Godnia, Kriss Kulyk, Yulia Musieichuck pour Vogue Ukraine ; Maartje Verhoeff pour Numéro France ; Agnes Nieske Abma pour Numéro Tokyo ; Agnes Nieske Abma pour Numéro Chine ; Selena Gomez pour W Usa ; Brie Larson pour Elle Usa ; Bella Hadid, Naomi Campbell pour Allure Usa ; Karlie Kloss pour Elle Uk ; Drew Barrymore pour Harper's Bazaar Usa ; Britney Spears pour V Usa ; Charlotte Gainsbourg, Saoirse Ronan, Winona Ryder pour Interview Usa ; Nicole Kidman pour Harper's Bazaar Uk ; Dilone , Fernanda Ly, Frederikke Sofie, Ruth Bell pour i-D Magazine ; Anna Ewers et Maria Borges pour Self-Service ; Lily Aldridge pour Lui ; Romy Schonberger pour Glamour France ; Lily James pour Glamour Usa ; Marique Schimmel pour Marie-Claire Italie ; Daria Werbowy pour Marie-Claire France.

Moschino Printemps/Eté 2016 par Jeremy Scott

Peu de podiums vous mettent le "sourire aux lèvres" avant même que leurs shows ne s'amorcent. Mêler Mode et Humour ne semble pas toujours fort aisé, même si la présentation Moschino ne déroge pas à cette règle depuis l'arrivée du styliste Jeremy Scott. Pour ce Printemps/Été 2016, le designer explore l'univers routier et, plus particulièrement celui d'une station service. Excellemment exécuté. Les rouleaux de lavage disposés le long du podium encadrent une chaussée encombrée de divers panneaux signalétiques : Cônes, feux rouges, panneaux de déviation, filets, etc… Bref, toute la panoplie idéale pour indiquer aux mannequins la bonne voie à suivre. Seul hic : une musique techno redondante, imitant la décélération et le crissement de pneus sur le bitume. Aie aie aie… les oreilles. On pénètre, de suite, dans la thématique, avec la réutilisation des deux couleurs primordiales des employés des réseaux routiers et chantiers de tous ordres : le jaune et l'orange phosphorescents. Le tailleur, aux formes "Chanelissantes", se couvre entièrement de jaune fluo, tout en se bordant de bandes réfléchissantes. Les escarpins, très hitchcockiens, reprennent la même composition. Le chemisier orange, en soie légère, se couronne d'un nœud Lavallière. Parfait pour le coup de la panne. Idem pour celui en cuir Mandarine qui se fait plus élémentaire. Cependant, on ne passera pas inaperçu. Toutefois, il est légitime d'hésiter entre ces deux versions sur-vitaminées pour des tas de raisons. Le pantalon Cigarette Jaune fluo de Vanessa Moody matche parfaitement bien avec la chemise orange. Le clin d'œil s'invite via de simples bandes réfléchissantes au niveau du buste et des ourlets. Sans omettre le casque de chantier, agrémenté de sa voilette Anthracite. "Oui, Monsieur, le Chef de chantier; On dénomme cela de la Mode Urbaine". Pour devenir une véritable Pin-Up des réseaux routiers. La version total-look, en matière réfléchissante, de Léona Binx Walton semble tout à fait approprier pour arpenter trottoirs, chantiers ou rues sombres de nuit. La robe cocktail, de couleur poussin, portée par Kate Grigoreva, demeure à la fois rétro par sa forme et contemporaine par son tissu usité. J'adore. Quelques robes aux imprimés floraux adoucissent le regard, après toute une suite de looks flashy. Nonobstant, en observant de plus près l'imprimé, on discerne des cônes routiers s'imbriquer aux fleurs. Quel petit filou ce Jeremy (Aneta Pajak, Hollie May Saker). La dentelle demeure, aussi, traitée au son des deux coloris majeurs de cette présentation. Tout un programme. Un concept stylistique qui peut fonctionner si l'on possède un certain sens de l'autodérision. La couleur Anthracite s'invite sur de nombreuses pièces suivantes, atténuant ainsi l'esprit des premiers passages. Toutefois, ceux-ci gardent la touche très personnelle du designer et, se griment d'imprimés plus farfelus, les uns que les autres. Jeremy Scott s'amuse. Il emprunte la physionomie des filets de protection routière pour en réaliser tailleurs et manteaux. Il renoue avec l'apparence de balais de lavage pour en créer des robes. Les accessoires sont risibles. Brillamment exécutés, ils seront parfaits pour une diva de la mode comme la styliste-photo Anna Dello Russo : le sac en forme de cônes, le casque à voilette, le serre-tête cône… Le thème parait superbement exécuté. Reste à savoir si la clientèle se laissera embarquer par cette histoire singulière.

 

Moschino

Printemps/Eté

2016

 

La consécration pour Bouchra Jarrar s'est affichée en Une du site internet de la maison Lanvin, le mardi 15 mars. Elle devient, ainsi, la nouvelle Directrice Artistique de Lanvin. Depuis le départ furtif du génial Albert Elbaz, en octobre dernier, le gratin de la mode se questionnait énormément : Quel designer pouvait-il reprendre les rênes de cette maison légendaire ? Mais, aussi, la place de ce Maestro incontesté du style ? Quelques noms avaient circulé dans les médias. Mais, les bouches étaient, cependant, restées bien closes. Nonobstant, on n'attendait pas cette Cannoise, au poste de D.A. Ancienne assistante de Josephus Thimister, puis de Nicolas Ghesquière chez Balenciaga, Bouchra Jarrar possède un Curriculum Vitae bien étoffé. Elle a, aussi, exercé chez Jean-Louis Sherrer et Christian Lacroix dont elle effectuera le dernier défilé Haute-Couture, en tant que directrice du studio. En 2010, elle lance sa maison de Couture, et, devient membre permanent du calendrier, dès 2014. Sa mode reste axée sur la justesse et la précision du corps féminin. Ses créations ne demeurent pas spectaculaires comme peuvent l'être certains de ses confrères. Toutefois, sa vision de la mode féminine s'ajuste souvent à la cliente qui recherche minutie et exactitude des coupes. La Maison Lanvin a réalisé un excellent choix. Ne reste plus qu'à patienter, jusqu'au mois d'Octobre, pour apercevoir le résultat de cette nouvelle collaboration.

Roos Abels chez Ford
Roos Abels demeure encore très jeune quand elle débute sa carrière dans le monde international du mannequinat. Lors de la présentation Printemps/Eté 2015 pour la maison Prada, elle n'est seulement âgée que de quatorze ans. Un âge qui fait beaucoup débat et polémique sur les réseaux sociaux. Toutefois, le casting Director maison, Ashley Brokaw, demeure réputée pour la découverte de très jeunes filles, comme Ondria Hardin, Kelly Mittendorf, Antonia Wesseloh ou Lindsey Winxson. Même si le Council of Fashion Designers of America (CFDA) prône de caster des filles d'un âge minimum de seize ans, le marché Européen de la Mode déroge encore à la règle. Cependant, Roos profite de cette controverse médiatique pour se faire connaitre auprès d'autres Casting Directors, lui permettant d'accéder à deux autres podiums courrus, la même saison : celui de Louis Vuitton et de Giamba.
 
Milan Automne/Hiver 2016/2017 : Quelle fille a ouvert quoi ?

Alberta Ferretti : Sophie Jones - Anteprima : Sunniva Vaatevik - Antonio Marras : Irina Kravchenko - Aquilano.Rimondi : Julie Hoomans - Blugirl : Kiki Boreel - Blumarine : Allyson Chalmers - Bottega Veneta : Jamie Bochert - Byblos : Lucinda Schaefers - Costume National : Julia Fleming - Dolce & Gabbana : Harleth Kuusik - Dsquared2 : Molly Bair - Emilio Pucci : Odette Pavlova - Emporio Armani : Larissa Marchiori - Ermanno Scervino : Tami Williams - Etro : Heather Kemesky - Fausto Puglisi : Bianca Balti - Fay : Caroline Brasch Nielsen - Fendi : Kendall Jenner - Francesco Scognamiglio : Charlee Fraser - Giorgio Armani : Fabio Mancini - Gucci : Kasia Oskard - Iceberg : Roos Abels - Jil Sander : Sandra Schmidt - Marco De Vincenzo : Teddy Quinlivan - Marni : Charlee Fraser - Max Mara : Yana Bovenistier - Missoni : Sora Choi - Moschino : Lexi Boling - MSGM : Mayka Merino - N°21 : Marjan Jonkman - Philipp Plein : Julia Nobis - Prada : Lorena Maraschi - Roberto Cavalli : Emma Harris - Salvatore Ferragamo : Yasmin Wijnaldum - Sportmax : Yasmin Wijnaldum - Tod's : Kris Gottschalk - Trussardi : Frederikke Sofie - Versace : Gigi Hadid -

 

Suvi Koponen excelle aisément dans ce rôle singulier de la jeune fille Nordique. Cette fille blonde, au teint diaphane, aux joues subtilement rosées, et, qui depuis sa toute jeune enfance, vit en totale adéquation avec Dame Nature. Alors, nous ne sommes pas étonnés de l'apercevoir, en Une du Vogue Russie, assise en plein milieu d'un champ de fleurs sauvages. Un rendu final qui met presque tous nos sens en éveil. Une mode qui rend hommage à notre belle planète, tout en exploitant, via le viseur de Sébastian Kim, cette fameuse cool attitude de Suvi.

Retour sur le parcours de Suvi Koponen

Suvi Koponen est la fille que tout le monde s'arrache. Les shoots se multiplient, son aisance s’affirme et son carnet d’adresse se remplit. Suvi accède à une renommée mondiale, moins d’un an après ses premiers shootings. Bookée sur les meilleurs supports (Vogue France, Vogue Italie, W Usa, V, Harper's Bazaar, Pop, I-D Magazine, Numéro, Dazed & Confused), les meilleurs campagnes publicitaires (Calvin Klein, Balenciaga, Blumarine, Mulberry) et meilleurs photographes (Craig McDean, Mert Alas, Mario Sorenti, Paolo Roversi, Patrick Demarchelier, Steven Meisel, David Sims, Greg Kadel, Corinne Day, ), s'en oublier les défilés (Anna Sui, Chanel, Christian Dior, Yves Saint-Laurent, Lanvin, Hermès, Gucci, Dolce & Gabbana, Vera Wang, Marc Jacobs, Donna Karan, Anne Klein, Jil Sander, Blumarine, Miu Miu, BCBG Max Azria, Calvin Klein, Louis Vuitton, Nina Ricci, Prada, etc...). Avec l'aide de ses agences, Suvi Koponen a su trouver et créer des réseaux professionnels qui l'ont propulser vers un idéal qu'elle n'aurait jamais penser atteindre un jour. Chaque personne ayant approchée Suvi avoue qu'elle est d'une prévenance et d'une gentilesse hors pair.

 
Les couvertures à retenir au mois de Février 2016

Edie Campbell pour Vogue Paris ; Ben Stiller et Penelope Cruz pour Vogue Usa ; Dakota Johnson pour Vogue Grande-Bretagne ; Kate Moss pour Vogue Italie ; Doutzen Kroes pour Vogue Japon ; Daria Strokous, Maartje Verhoeff et Maria-Carla Boscono pour Vogue Allemagne ; Suvi Koponen pour Vogue Espagne ; Suvi Koponen pour Vogue Russie ; Anja Rubik et Sasha Pivovarova pour Vogue Chine ; Jourdan Dunn pour Vogue Brésil ; Rianne van Rompaey pour Vogue Hollande ; Blanca Padilla pour Vogue Mexico ; Irina Shayk pour Vogue Turquie ; Jessica Alba pour Vogue Australie ; Alisa Ahmann pour Vogue Ukraine ; Catherine McNeil pour Numéro France ; Yumi Lambert pour Numéro Tokyo ; Drake Burnette pour Numéro Chine ; Alicia Vikander, Brie Larson, Carey Mulligan, Eddie Redmayne, Rooney Mara, Saoirse Ronan pour W Usa ; Rooney Mara pour Elle Usa ; Emma Roberts pour Allure Usa ; Olivia Wilde, Viola Davis pour Elle Uk ; Reese Witherspoon pour Harper's Bazaar Usa ; Lady Gaga pour V Usa ; Owen Wilson pour Interview Usa ; Kasia Struss pour Harper's Bazaar Uk ; Adèle et Justin Bieber pour i-D Magazine ; Rita Ora pour Lui ; Josephine Le Tutour pour Glamour France ; Jennifer Lawrence pour Glamour Usa ; Julia Banas pour Marie-Claire Italie ; Giedre Dukauskaite pour Marie-Claire France.

Isabel Marant Printemps/Eté 2016
Isabel Marant a illuminé sa collection Prêt-à-Porter Printemps/Eté 2016, en élisant un nouvel espace parisien; celui des jardins du Palais Royal. Un lieu historique, immaculé par le soleil, en ce début d'Octobre. Un emplacement spacieux et clair qui déroge au lieu habituel, le fameux couvent des cordeliers, qui j'avoue, demeure plutôt sombre et étriqué. En tous cas, une véritable envie de changement s'opère au sein de la maison Isabel Marant. Les choses commencent bien. Zuzu Tadeushuk ouvre le bal sous cette verrière translucide. C'est le Black Out. Le petit haut recouvre la forme d'une veste Judoka. Le manteau, oblong, rebrodé de motifs, type Andins, s'inspire d'un caftan réétudié. Quant au pantalon, il devrait être parfait sur une Shéhérazade des temps modernes. Le coupe-vent devient précieux. Il irradie en se bardant d'Or. Aussi léger qu'une voile au vent, sur la longiligne Lexi Boling, il se donne des airs de couverture de survie. Isabel Marant propose de l'agrémenter d'un col roulé neigeux et minishort Anthracite. Why not ? Un pur esprit de conquérante. Même si le lamé doré demeure une matière peu usuelle chez Isabel Marant, on la croise à plusieurs reprises lors de cette présentation : en chemise perfecto sur Maartje Verhoeff ou Ine Neefs; en combinaison/pantalon sur Aya Jones; en micro-short argenté sur Julia Jamin; en simple pantalon argenté sur Valery Kaufman ; en jogging sur Liya Kebede. Bref, une idée surprenante qui redonne du "peps", de la gaieté à une tenue sobre. Voire l'éclaire entièrement. Isabel Marant fait la part belle aux broderies, mêlant, à la fois, courants latino-américains et nord-africains, venant dérider les pourtours d'une veste, d'un manteau, d'une parka ou bien d'un Trench. Tout de noir vêtu, le look de Roos Abels attrape, à la fois, des connotations Andines mais aussi du Nord de l'Atlas. La chemise Violine, dépourvu de col, de Waleska Gorczevski s'orne de fugaces motifs géométriques multicolores. Un joli panachage. Le pull "Caftan" d'Andréea Diaconu résume parfaitement ce mélange des genres. Il y a, aussi, des pantalons évasés en belle cotonnade; des réinterprétations de Sarouels; des bermudas. On les agrémente de spartiates, aux délicats cordages, donnant, de suite, une allure sportive. C'est ça l'esprit Marant. Les mannequins ont une démarche de Street Girls et non de filles de podiums. Une collection plaisante qui perpétue les thèmes coutumiers et récurrents de la créatrice comme les inspirations de type ethniques, tout en alliant une certaine envie de confort et de tissus techniques. Avec pour nouveauté, par exemple, le tissu en lamé argenté, pouvant faire référence à la conquête spatiale. Les vêtements d'Isabel demeurent toujours hyper pratiques à enfiler, tout en diffusant cette identité forte Maison. C'est, aussi, en cela que la mode Isabel Marant plait à un grand nombre de filles. Pour sa "cool-attitude". Ce n'est pas un look pour un jour mais pour toujours.
 

Isabel Marant

Printemps/Eté

2016

 

Stella McCartney devrait lancer sa première collection de Prêt-à-Porter Homme, en boutique, dès le Printemps/Eté 2017. Une excellente nouvelle pour le secteur de la mode masculine, signifiant ainsi qu'il y a encore de la place pour de nouveaux venus. Au delà de cela, rappelons que Stella McCartney a efféctué, dès ses débuts, ses classes au sein de groupe de Tailleurs Anglais du quartier de Saville Row. Quartier réputé de Londres pour son excellence des coupes et du design masculin. Celle qui se revendique comme une styliste n'utilisant aucune matières d'origines animales ainsi que des tissus Bio, Stella possède une longue expérience du processus de création, qu'elle a, notamment, acquise, lors de ses premières collections Prêt-à-Porter Femme chez Chloé, en 1997. Un savoire-faire qui devrait être gage de réussite pour cette nouvelle aventure. On peut déjà rêver d'une mode confortable et agréable, avec des pulls douillets à souhait; d'une ligne sportive avec des pantalons/joggings qui s'enfilent d'une traite; de costumes deux ou trois pièces, aux tombés impéccables. Cette première présentation devrait se dérouler auprès des journalistes spécialisés, lors de la Fashion Week parisienne, au mois de Juin 2016.

Jing Wen chez Women
Jing Wen fait partie de cette nouvelle vague de modèles asiatiques qui, actuellement, inonde les podiums internationaux de New-York à Londres, de Milan à Paris. Cela fait un bien fou d'observer ce melting-pot de beautés orientales sur un même catwalk. Avec son visage de poupée de porcelaine, son regard posé et tranquille, ses petites tâches de rousseurs délicates, Jing Wen a réussi à imposer son physique gracile auprès de nombreux designers et directeurs de castings. Elle possède ce pouvoir hypnotisant à la "Devon Aoki", mais version plus classique.
 
New-York Automne/Hiver 2016/2017 : Quelle fille a ouvert quoi ?

3.1 Phillip Lim : Emma Harris - Alexander Wang : Katie Moore - Altuzarra : Alanna Arrington - Anna Sui : Jamie Bochert + Justin Gossman - BCBG Max Azria : Sasha Kichigina - Calvin Klein Collection : Roos Abels - Carolina Herrera : Karlie Kloss - Creatures of the Wind : Sora Choi - Cushnie et Ochs : Kate Grigoreva - Delpozo : Kasia Jujeczka - Derek Lam : Lineisy Montero - Diane von Furstenberg : Isabella Emmack - DKNY : Mica Arganaraz - Edun : Caroline Reagan - Hugo Boss : Rianne van Rompaey - J. Mendel : Anna Mila Guyenz - Jason Wu : Yasmin Wijnaldum - Jenny Packham : Kasimira Miller - Jeremy Scott : Karlie Kloss - Jill Stuart : Adrienne Jüliger - Karen Walker : Viola Rogacka - Lacoste : Harleth Kuusik - Marc Jacobs : Tyg Davison - Michael Kors : Freja Beha Erichsen - Narciso Rodriguez : Yasmin Wijnaldum - Naeem Khan : Natalie Salamunec - Nicole Miller : Katya Riabinkina - Ohne Titel : Isabella Emmack - Opening Ceremony : Julie Hoomans - Oscar de la Renta : Anna Mila Guyenz - Prabal Gurung : Emma Harris - Proenza Schouler : Julia Bergshoeff - Public School : Yana Bovenistier - Rag & Bone : Mica Arganaraz - Ralph Lauren : Karlie Kloss - Rebecca Minkoff : Devon Windsor - Reem Acra : Irina Liss - Rodarte : Kiki Willems - Sophie Theallet : Imaan Hammam - Suno : Susanne Knipper - Tadashi Shoji : Kate Grigoreva - Tommy Hilfiger : Gigi Hadid - Tory Burch : Taylor Hill - Vera Wang : Mica Arganaraz - Victoria Beckham : Skylar Tartz - Wes Gordon : Heather Kemesky et Lena Hardt - Yigal Azrouël : Emilie Evander - Zac Posen : Aya Jones -

 

It's a Fashion Affair on the cover of German Vogue. Sous l'oeil du très demandé Giampaolo Sgura, la ravissante Vanessa Moody pose avec une certaine désinvolture, visage posé sur sa main. Toute vêtue de dentelles en coeurs rouges, la belle américaine annonce la couleur avec son collier Love. Quoi de mieux pour débuter cette nouvelle année que de recevoir un message d'amour ?

Retour sur le parcours de Vanessa Moody
Vanessa Moody pourrait se définir comme une beauté froide. Ses portraits la montrent bien souvent avec un teint diaphane et translucide. Sans sourires. Frôlant presque la limite du vivant. Toutefois, quand on a la chance de la croiser en backsatge, on reste impressionné par sa gentillesse et sa disponibilité. Américaine, issue de Dallas, Vanessa Moody a battu, pour le Printemps/Eté 2016, un record de podiums, en affichant ce nombre hallucinant : cinquante-huit. Une multi-présence qui lui permet de décrocher des campagnes publicitaires pour les plus grands noms de la Mode comme Michael Kors, Fendi, Alexander Wang, Valentino ou Dior. Une succès story qui devrait perdurer encore plusieurs saisons.
 
Haute-Couture Printemps/Eté 2016: Qui a ouvert Quoi ?
Alexandre Vauthier : Vanessa Moody - Alexis Mabille : Carmen Kass - Armani Privé : Sarah Brannon - Bouchra Jarrar : Katya Ledneva - Chanel : Mica Arganaraz - Christian Dior : Caroline Schurch - Elie Saab : Olivia Mink - Giambattista Valli : Adrienne Jüliger - Jean-Paul Gaultier : Anna Cleveland - Maison Martin Margiela : Odette Pavlova - Schiaparelli : Lisa Helene Kramer - Ulyana Sergeenko : Anna Martynova - Valentino : Bara Podzimkova - Versace Atelier : Gigi Hadid - Zuhair Murad : Nastya Sten.
Lanvin Automne/Hiver 2015/2016 par Albert Elbaz
Pour cet Automne/Hiver 2015/2016, Albert Elbaz nous a concocté une collection aux accents de contrées lointaines. Le pantalon, à la double bande Vermeil, s'insère dans des bottes cavalières, surmontées de jolies pompons. La veste, irréprochable, n'intègre aucun col et s'enfile sur un simple tee-shirt rectiligne à la tonalité de neige. La ceinture "Embrasse" se couronne par de lourds pompons qui viennent délicatement câliner les genoux. La robe beige de Julia Nobis demeure très minimaliste dans les proportions mais garde, cependant, une ligne graphique, aux inspirations Art Déco. Un souffle " Années folles " déferle sur le Top Anglais Edie Campbell quand elle se glisse au travers d'une tenue aux larges mosaïques de couleurs prune, châtaigne et anthracite. On en croquerait. Le sexy réapparait au détour d'une double découpe qui laisse entre-apercevoir les longilignes gambettes de ce Top Aristocratique. Albert Elbaz sait savamment mixer les bons ingrédients afin d'en rehausser les saveurs. Les lignes demeurent parfaites et valorisent, à chaque fois, la silhouette de celle qui aura la chance de porter les créations de Monsieur Elbaz.
 

Lanvin

Automne/Hiver

2015/2016

 
Quelques Tops francais investissent les campagnes publicitaires Prêt-à-Porter Printemps/Eté 2016. Toutefois, elles apparaissent moins nombreuses que les saisons passées. Dommage. Cependant, certaines maisons préstigieuses ont opté pour nos beautés locales et métropolitaines. C'est sans nous déplaire. Ainsi, la martiniquaise Karly Loyce rejoint, à nouveau, la maison Céline et le photographe Juergen Teller. Camille Rowe devient l'égérie de la nouvelle version du Parfum subversif de la maison Dior, Poison Girl, sous l'oeil avisé du réalisateur So Ne. Les longilignes Noemie Lenoir et Cindy Bruna affichent leur crinière de lionnes sur les visuels Balmain Hair par Terry Tsiolis. Quant à Aymeline Valade, elle s'envole vers le Brésil pour la maison Lacoste et sous l'oeil avisé du photographe Jacob Sutton. La jeune Céline Bouly pose au côté d'Ari Westphal, Ilvie Wittek et Antonina Petkovic pour la maison Chloé, en Argentine. La réunionaise Pauline Hoarau se balade au sein d'un marché local, surement une réminiscence de celui de Portofino, pour la maison Dolce & Gabbana.
Kadri Vahersalu chez Premium
Kadri Vahersalu est née à Tallinn, en Estonie, avec un atout non négligeable, qui fait toute son originalité : son regard Vairon, à la David Bowie. Un petit trésor qui lui permet déjà de se différencier de toutes ses consoeurs. Découverte à l'âge de neuf ans par Marit, son agent mère, Kadri débutera le mannequinnat bien plus tard. Nonobstant, l'aventure de Miss Vahersalu débutera lors des shows Printemps/Eté 2015, à New-York. Puis, se poursuira avec une exclusivité, à Paris, pour le show Louis Vuitton. La saison suivante, l'emploi du temps de Kadri se remplit rapidement lors des Fashion Weeks Automne/Hiver 2015/2016 avec des podiums courus comme Chloé, Cushnie & Ochs, Dior, Dolce & Gabbana, Etro, Hermès, Mary Katrantzou, Milly, Miu Miu, Rochas, Rodarte, Stella McCartney, Trussardi, Ungaro, Valentino... Kadri séduit aussi bien par sa singularité que par sa personnalité de fille du Nord. Une fille à surveiller lors de la prochaine Fashion Week Automne/Hiver 2016/2017.
 
 
Ennio (Designer) et Carlo Capasa (PDG), créateurs de la maison Costume National, ont déclaré à la presse qu'ils renonçaient à travailler dans leur propre entreprise qu'ils avaient fondé en 1986. Rachetée par un groupe d'investissement Japonais, ce dernier avait récupéré la barre du navire, en 2009. Donc une perte de liberté pour les deux frères. Ennio et Carlo Capasa ont, actuellement, pour dessein de développer de nouveaux projets qui restent liés au monde de la mode. Ils quittent leur maison avec amertume mais espèrent que le prochain designer réussira à faire perdurer l'esprit de Costume National. Aussi, Carlo Capasa demeure le président de la Chambre de la mode italienne, qui planifie la Fashion Week à Milan.
Instagram

Pour cette nouvelle année, le magazine Vogue Japon du mois de Janvier tente de recentrer sa mode vers les basiques du vestiaire féminin. Pas toujours simple quand on connait le nombre de marques sur le marché du Prêt-à-Porter. Sous l'oeil de Giampaolo Sgura et la styliste Anna Dello Russo, les fameux basiques se recentrent via d'incroyables imprimés Bobo Chic des maisons Burberry, Tom Ford, Alexander McQueen ou Rodarte. Des looks misent en valeur par la statuesque Jourdan Dunn.

Retour sur le parcours de Jourdan Dunn
Jourdan Dunn demeure l'un des tops anglais qui cartonne le plus au niveau international. Sa présence lors de la clôture des Jeux Olympiques de Londres la classe parmi les filles incontournables du business du mannequinat.
 
Les couvertures à retenir au mois de Janvier 2016
Vanessa Paradis pour Vogue Paris ; Alicia Vikander pour Vogue Usa ; Gigi Hadid pour Vogue Grande-Bretagne ; Julia Garner pour Vogue Italie ; Jourdan Dunn pour Vogue Japon ; Vanessa Moody pour Vogue Allemagne ; Lily Aldridge our Vogue Espagne ; Cuba Scott pour Vogue Russie ; Sun Li pour Vogue Chine ; Kendall Jenner pour Vogue Brésil ; Rianne van Rompaey pour Vogue Hollande ; Emily DiDonato pour Vogue Mexico ; Angel Rutledge pour Vogue Turquie ; Gemma Ward pour Vogue Australie ; Larissa Hofmann pour Vogue Ukraine ; Gigi Hadid pour Numéro France ; Yumi Lambert pour Numéro Tokyo ; Kadri Vahersalu pour Numéro Chine ; Cate Blanchett pour W Usa ; Rooney Mara pour Elle Usa ; Emma Roberts pour Allure Usa ; Lupita Nyong'O pour Elle Uk ; Kate Hudson pour Harper's Bazaar Usa ; Lady Gaga pour V Usa ; Kylie Jenner pour Interview Usa ; Alicia Vikander pour Harper's Bazaar Uk ; Adèle et Justin Bieber pour i-D Magazine ; Saskia de Brauw, Abbey Lee, Anja Rubik, Vanessa Moody pour Self-Service ; Amber Valetta, Anja Rubik, Carolyn Murphy, Natasha Poly, Daria Strokous, Edita Vilkeviciute, Isabeli Fontana, Jourdan Dunn, Lara Stone, Malgosia Bela, Maria-Carla Boscone, Natasha Poly, Toni Garrn pour Lui ; Birgit Kos pour Glamour France ; Tina fey et Amy Adams pour Glamour Usa ; Natasa Vojnovic pour Marie-Claire Italie ; Frida Gustavsson pour Marie-Claire France.
Louis Vuitton Automne/Hiver 2015/2016 par Nicolas Ghèsquière
C'est au travers d'une architecture contemporaine, en forme de bulles, que Nicolas Ghesquière a souhaité, une fois de plus, présenter cette collection Automne/Hiver 2015/2016. Une passion qu'il n'hésite pas, notamment, à faire partager via son compte Instagram. Son vêtement demeure structuré, charpenté, construit et enveloppe bien souvent la femme telle une carapace. Il y a presque une métaphore autour de l'armure. Comme si la fonction première de ses vêtements n'était plus de se protéger face aux intempéries de la vie mais de s'en défendre. Dès l'ouverture, le Top danois Freja Beha en impose avec son énorme caban de fourrure lactescente. Une présentation riche en pardessus de tous genres allant de manteaux, doudounes légères, Trenchs en laine et fourrures. Un manteau, un sac, une paire de boots et le tour est joué pour devenir la créature Vuitton de la saison hivernale. N'y a t-il pas un peu de "Game of Thrones" dans cette première vision. Indubitablement. Une authentique Street conquérante. Les looks se poursuivent avec un amoncellement de sacs, besaces et sacoches. Des impressions "chaines" se fondent sur un cuir lisse ; Le matelassage en forme de losanges se recadre de lignes Anthracite prodiguant une dimension 3D ; les petites malles s'imaginent dans de nouvelles couleurs. On flaire aisément que l'équipe Accessoires s'est bien divertie à enfanter cet univers enchanteresse pour de nombreuses "Fashion Addicts". Le volumineux manteau de fourrure s'enorgueilli d'imprimé "Léopard" sur la jeune Mae Lapres. Ce dernier s'enveloppe de couleurs Pop, notamment sur un vestiaire éclectique allant de robes, de tops ou de chemises. Le pullover, col cheminé, en maille chenille argentée de Lineisy Montero, récolte un coup de scalpel. Juste au dessus de la poitrine telle un décolleté "soucoupe volante". La jupe s'ouvre en corolle en son Ourlet. La ceinture chaîne entoure la taille tel un délicat bijou. Why Not ? Une falbala des temps modernes. Les collages demeurent une partie intégrante de l'œuvre stylistique de Nicolas Ghesquière. Des fugaces triangles ébène viennent surligner la poitrine de la robe cintrée de Rianne van Rompaey, ou du délicat Tee-Shirt de la juvénile Julie Hoomans. Un ensemble très Sixties se réapproprie le légendaire damier Vuitton sur Lulueka Ravn. Il devient plus précieux en se brodant de minuscules perles dorées sur Estelle Chen. Une combinaison de satin Violine s'incruste d'un lé de dentelles ton sur ton qui s'entrelace délicatement sur le basin de Magdalena Jasek. On exalte. Nicolas Ghesquière ne demeure pas avare de découpes novatrices, scissions inhabituelles, formes asymétriques ou superpositions étranges. C'est un savant dont l'esprit gravite autour de recherches stylistiques perpétuelles. Un véritable cerveau en ébullition. Une collection incontestablement pour tous les jours.
 

Louis Vuitton

Automne/Hiver

2015/2016

 
Des rumeurs courraient que le designer Hedi Slimane quitterait Saint-Laurent, maison dont il a tout remanié depuis son arrivée en 2012. Changement d'équipe et de manière de travailler avec sa délocalisation de son studio à Los-Angeles ; Abandon du patronyme d'Yves pour ne conserver que le nom de Saint-Laurent ; Mise en place d'une nouvelle stratégie de communication visuelle, en reprenant, à la fois, sa direction en tant que DA que de photographe. Bref, une incroyable liberté que Mr Slimane serait prêt à tout abandonner ? Etonnant… Interrogation : si celui-ci déserte le bateau phare du groupe Kering, quel remplaçant sérieux serait susceptible de reprendre le flambeau ? Un candidat serait déjà pressentit : Anthony Vacarello. Ayant son propre label, Anthony Vacarello collabore actuellement avec Donatella Versace pour la ligne Versus de Versace. Affaire à suivre.
Karly Loyce chez Women
Karly Loyce est née dans les Antilles françaises. Plus précisement, en Martinique. Quelle fierté pour cette française métissée de faire partie des mannequins, actuellement, en Vogue. Egérie de la maison Céline pour la campagne publicitaire Automne/Hiver 2015/2016, Karly réitère cette performance en rejoignant à nouveau le casting maison pour le Printemps/Eté 2016. Toujours sous l'oeil du photographe Trendy Juergen Teller. On peut vraiment dire que Miss Loyce débute sa carrière sous de très bons auspices. Pour les Fashion-Weeks Printemps/Eté 2016, la silhouette de Karly a été vue sur ving-cinq shows entre New-York, Londres, Milan et Paris. Une excellente chose surtout quand celle-ci se résume par des shows comme Alberta Ferretti, Alexander McQueen, Calvin Klein Collection, Cédric Charlier, Céline, Chanel, Diane von Furstenberg, Diesel Black Gold, Dolce & Gabbana, Fausto Puglisi, Giamba, Giambattista Valli, Giles, Marc Jacobs, Max Mara, Michael Kors, N°21, Oscar de la Renta, Roberto Cavalli, Rochas, Salvatore Ferragamo, Stella McCartney, Tod's, Tommy Hilfiger, Trussardi...
 
 
Bruit : La chanteuse Beth Dido devrait faire partie du prochain casting pour la campagne Printemps/Eté 2016 de la marque Marc Jacobs. Cette dernière aurait aussi le projet de créer sa propre marque. Des informations à vérifier.
 

Une queue de cheval à la main au style très Balmain; un collier plastron dorée encerclant le cou fermement; un maillot aux découpes savamment ciselée; un collant résille aux accents de danseuse du Bolchoi; Bref, ce numéro 169 donne la part belle aux attitudes gracieuses et aux postures cosmiques. Un fantasme mirifique qui prend forme sous les traits de la belle californienne, Gigi Hadid. Qui, soit en disant, prend son envol vers le firmament des étoiles, sous l'objectif de Monsieur Jean-Baptiste Mondino. Une vision leste pour un thème Céleste.

Retour sur le parcours de l'InstaGirl Gigi Hadid
Carine Roitfeld flashe sur le composite de cette jeune américaine et n'hésite pas à l'entrainer sur les chemins de la gloire. Elle lui offre la Une du CR Fashion Book N°4, photographiée par le talentueux Bruce Weber. Puis, elle la fait poser pour les différentes éditions du magazine Harper's Bazaar. La consécration s'achèvant par la campagne publicitaire Tom Ford Automne/Hiver 2014/2015 ou elle défend, à la fois, les lignes prêt-à-porter et cosmétiques. Grâce à Carine Roitfeld, les contrats et jobs s'enchainent à une vitesse incroyable. "Carine Roitfeld a été ma supportrice Number One. Sans elle, je ne serais pas là. Elle s'est vraiment obstinée à me faire progresser. Je suis tellement reconnaissante de l'avoir rencontrée". On ne peut nier que la grande force Carine Roitfeld est de repérer, avant tout le monde, les modèles qui feront les "Unes" de demain. Etre sous le giron de Madame Roitfeld demeure pour Gigi Hadid une chance merveilleuse.
 
Les couvertures à retenir au mois de Décembre 2015

Vanessa Paradis pour Vogue Paris ; Jennifer Lawrence pour Vogue Usa ; Karlie Kloss pour Vogue Grande-Bretagne ; Adwoa Aboah, Anna Cleveland, Edie Campbell, Erin O'Connor, Karen Elson, Kate Moss pour Vogue Italie ; Freja Beha Erichsen pour Vogue Japon ; Liya Kebede pour Vogue Allemagne ; Natalia Vodianova pour Vogue Espagne ; Sasha Luss pour Vogue Russie ; Edie Campbell pour Vogue Chine ; Gisèle Bundchen pour Vogue Brésil ; Marte Mei van Haaster pour Vogue Hollande ; Karlie Kloss pour Vogue Mexico ; Nastya Sten et Valery Kaufman pour Vogue Turquie ; Cate Blanchett pour Vogue Australie ; Karmen Pedaru pour Vogue Ukraine ; Gigi Hadid pour Numéro France ; Ella Richards pour Numéro Tokyo ; Kadri Vahersalu pour Numéro Chine ; Cate Blanchett pour W Usa ; Daisy Ridley pour Elle Usa ; Alexa Chung pour Elle Uk ; Kate Hudson pour Harper's Bazaar Usa ; Brad Pitt pour V Usa ; Kylie Jenner pour Interview Usa ; Lily James pour Harper's Bazaar Uk ; Adèle et Justin Bieber pour i-D Magazine ; Saskia de Brauw, Abbey Lee, Anja Rubik, Vanessa Moody pour Self-Service ; Claire Danes pour Allure Usa ; Amber Valetta, Anja Rubik, Carolyn Murphy, Natasha Poly, Daria Strokous, Edita Vilkeviciute, Isabeli Fontana, Jourdan Dunn, Lara Stone, Malgosia Bela, Maria-Carla Boscone, Natasha Poly, Toni Garrn pour Lui ; Charlene Hogger pour Glamour France ; Tina Fey et Amy Poehler pour Glamour Usa ; Jessica Hart pour Marie-Claire Italie ; Karlina Caune pour Marie-Claire France.

Chanel Automne/Hiver 2015/2016 par Karl Lagerfeld
Une fois encore, j'ai eu la chance d'accéder au défilé Chanel Automne/Hiver 2015/2016. Quand on aime la mode, on éprouve toujours une émotion particulière lorsque l'on accède au set Chanel, ne serait-ce que par ses décors gigantesques. Une fois de plus, l'équipe maison nous a éblouis par cette reconstitution titanesque d'une brasserie typiquement parisienne. Cependant pas n'importe laquelle : la Brasserie Gabrielle Chanel. Sous la coupole du Grand Palais, cette dernière semble plus que réaliste. Même mieux que la plupart des brasseries de la capitale. On la rêve déjà rue Cambon. Tout demeure à sa place : l'immense Zinc ; les mosaïques au sol ; les banquettes en "Skaï" carmin ; les porte-manteaux en bois ; les tables rectangulaires aux lourds pieds en fonte ; les garçons de café apprêtés pour leur service du matin ; les petits viennoiseries croustillantes ; le jus d'orange mais surtout l'odeur du petit noir. Tout est bien réel et palpable. On se surprend à demander un petit café au serveur qui n'hésite pas à nous le servir dans un service en porcelaine à l'effigie Maison. Un incontestable coup de foudre. L'assemblée demeure une fois de plus hypnotisée et subjuguée par ce majestueux décor. On se photographie devant le comptoir. On s'assoit siroter un thé. On lit le journal. Bref, la vie d'un troquet normal. La véritable vie parisienne, en somme… Le top russe Sasha Pivovarova lance le show en faisant tourner la porte Tambour de la Brasserie Gabrielle Chanel. C'est parti pour vingt minutes d'enchantement. Les codes Chanel demeurent retravaillés, spécialement le fameux matelassé qui récolte des formes 3D ; notamment sur les manches de la fameuse petite veste Chanel. Des tailleurs doudounes, couleur Pétrole, partagent cette sensation de duvets moelleux comme on peut le distinguer sur le look de Kendall Jenner. Toutefois, ce tailleur innovant n'amincira pas la silhouette de celle qui souhaitera le porter. Ca la gonflera. Mince, c'est gonflant. La jupe, elle, recouvre des surpiqures aux accents de motifs floraux alors que le blouson intègre un parterre de jolis petits nœuds. Féminin à souhait. La veste doudoune argentée s'enorgueillit d'un haut col cheminé comme sur Magda Laguinge. Elle agrippe presque la forme du fameux sac 2.55, comme on peut le constater sur la jeune italienne, Greta Varlese. Chicissime. La veste de Waleska Gorczevski peut se faire perfecto, tout en arborant une féminité affirmée avec sa longue jupe triangle. On subodore un travail minutieux et méticuleux sur tous les textiles pour la partie "Jour", particulièrement au travers d'éléments précis comme les petits nœuds, mosaïques colorées, surpiqures ou matelassage. C'est charmant. Les lainages et tweeds reprennent le folklore des imprimés écossais, si chère à Mademoiselle Chanel. Ces derniers se parent de plissages compliqués qui me font penser à l'Origami, Art traditionnel japonais consacré aux pliages en papier. Les carreaux investissent des chemises de bucherons comme on peut le constater sur Julia van Oos ou Léona Binx Walton. D'autres se font plaids comme la jupe de Sasha Pivovarova ou le manteau de Sam Rollinson; D'autres encore s'inspirent de motifs Western comme sur Pauline Hoarau. La touche classique s'introduit au travers d'escarpins classiques, reprenant le fameux modèle traditionnel de la maison Chanel : tout beige et à bout noir. Une collection de saison puisque l'on retrouve toutes les pièces indispensables et nécessaires afin d'affronter les éléments hivernaux. Toutefois, avant de sortir, ne pas oublier de prendre son petit café, à la Brasserie Gabrielle Chanel.
 

Chanel

Automne/Hiver

2015/2016

 
Les campagnes publicitaires Printemps/Eté 2016 commencent à pointer leur nez dans les magazines de mode. Ainsi, la maison Versace a opté pour un trio de choc pour magnifier sa collection prêt-à-porter. Ainsi, Raquel Zimmermann, top brésilien par excellence, qui a ouvert le show à Milan, se retrouve au côté des ravissantes Natasha Poly et Gigi Hadid. Un bande de blondes, aux caractères bien trempés qui réveille une collection chamarée, sur fond de sable blanc. Encore un autre trio chez Stuart Weitzman : Gigi Hadid, Joan Smalls et Lily Aldridge pour un visuel très dénudé. Avec un focus sur les nouveaux escarpins maison. Sous un soleil éblouissant, la magnifique Toni Garrn s'adonne au joie de la plage : Bain de mer, bain de soleil et promenade en bord de mer. Chez Chanel, Karl Lagerfeld a photographié deux mannequins over bookés lors de la dernière Fashion Week : Mica Arganaraz et Lineisy Montero. Deux Ex-Prada Girls.
Kitty Hayes chez Ford Models
Originaire d'une petite ville du Sud-Ouest de Londres, appellée Reading, Kitty Hayes est découverte, à l'âge de douze ans, au festival de "l'Isle of Wight". Miss Kitty reste, cependant, encore une jeune fille qui, à son temps perdu, s'exerce au métier de mannequin. Cette anglaise, version mini-mini, demeure encore une lycéenne à temps complet. "Personne dans le milieu de la mode ne se doute que je suis encore sur les bancs de l'école. J'aime beaucoup étudier, notamment les domaines des mathématiques, de l'économie et de la psychologie". C'est Carine Roitfeld qui dégote cette perle rare et la propulse directement en Une de sa sixième édition de son magazine éponyme. Une couverture mémorable puisque Miss Hayes rit aux éclats, avec une particularité singulière : ses bagues dentaires. Sous contrat avec l'agence Ford, elle est encore imprésionnée d'avoir décroché la couverture du préstigieux CR Fashion Book. Une expérience qui l'a marqué. "Lors du shooting, Carine racontait à tout le monde sur le set que j'étais la prochaine Cover Girl. Mais, elle le disait en français. Ne le parlant pas, je n'avais pas compris". "Quand Carine m'a prise à part pour me l'annoncer, j'étais tellement étonnée par cette nouvelle inattendue que je suis resté bouche bée".
 
 

La créatrice de la maison Krizia, Mariuccia Mandelli, s'est éteinte à l'âge de quatre-vingt-dix ans, le lundi 7 décembre 2015. Cette dernière avait créé sa maison de Prêt-à-Porter en 1957 et, voué toute sa vie à sa grande passion qu'est la mode. Sa patte stylistique plaît rapidement et son savoir-faire "Made in Italy" lui permet de gagner une clientèle fidèle. Elle gagne ses lettres de noblesse en recevant le premier prix de la critique de Mode en 1964, consacrant ainsi sa première présentation en noir et blanc. Elle développe différentes lignes dont K de Krizia et Krizia Hommes. Cette fana de couleurs aura su maintenir une créativité exacerbée, jusqu'à la fin de sa vie. En 2014, après plus de cinquante années consacrées à la mode et, ne pouvant plus tenir les rênes de sa société, Mariuccia Mandelli cèdera ses parts à la styliste et femme d'affaires chinoise Zhu Chongy. Une nouvelle histoire à commencer...

 

Le Vogue Japonais du mois de Novembre tente de définir quel pourrait être son propre style au travers de ses dernières pages Mode. "Find your Style", comme il devise. Pas simple quand on connait le nombre de collections et créateurs sur les diverses places internationales de la Mode. Toutefois, un assortiment stylistique, plutôt bien vu, permet de discerner la pièce idéale pour cette fin d'année. Quand Kendall Jenner pose avec cette immense Chapka de fourrure en renard et cette fine robe décolletée rebrodée de sequins argentés, on se questionne : "A t-elle vraiment trouver son propre style ?" Pas si sur.

Retour sur le parcours de l'InstaGirl Number One, Kendall Jenner

Kendall Jenner, au delà de faire partie de la célèbrissime famille Kardashian, sans omettre d'être la fille du fameux Transsexuelle, Caitlin Jenner (Ex-Bruce Jenner), cette dernière est parvenue en une année à gravir les sommets du mannequinat international. Cette célèbrité, issue de prime abord, de la télé-réalité, a su optimiser, à la fois, son extrême photogénie tout en mixant son savoir-faire poussé dans le domaine des réseaux sociaux (39 millions de Followers, tous supports confondus). Deux atouts lui permettant une reconnaissance fulgurante et instantanée, aussi bien auprès des internautes que des acteurs de la mode mondiale. Egérie de la maison de cosmétiques Estée Lauder, Kendall est devenue un mannequin singulier dont la silhouette demeure actuellement l'une des plus prisée. Ces derniers shootings apparaissent comme le Must de la profession. Couverture du Vogue Paris par David Sims (Spécial Anniversaire pour les 95 ans); Campagnes publicitaires Fendi par Karl Lagerfeld; Mais, surtout un nombre exponentiel de shootings pour la bible de la mode américaine, le Vogue Usa, avec les photographes Mert Alas et Marcus Piggott (Décembre 2015); Gregory Harris (Novembre 2015); Inez Lamsweerde et Vinoodh Matadin (Septembre 2015); Mario Testino (Avril 2015); Patrick Demarchelier (Février 2015); David Sims (Janvier 2015); Bref, une indéniable et véritable Muse 2.0.

 
Marques de luxe : la quête de légitimité sur les réseaux sociaux
Le magazine CB News, daté du mois de Décembre 2015/Janvier 2016, offre quelques chiffres intéressants sur le rapport qu'entretiennent les marques de luxe avec l'utilisations qu'elles font des réseaux sociaux. Ainsi, on peut apprendre que la maison Chanel possède plus de 471 000 abonnés à sa chaine YouTube. Alors que la maison Christian Dior, sa rivale directe, n'en comporte pas moins de 230 000 abonnés. C'est à nouveau la maison Chanel qui comptabilise le plus grand nombre de Followers sur Instagram avec 9.2 millions alors que Dior n'en compte que 8.1 millions. Toutefois, la maison Louis Vuitton sort première sur Facebook avec 17 986 857 fans. Parmi les cinq vidéos les plus vues sur Instagram, trois font parties de la maison Chanel : #ChanelAirlines, #ChanelMuse à propos de Lily Rose Depp et #Mademoiselle Privée. Toutefois, dans les top trois des vidéos les plus vues sur Youtube, deux appartiennent à la maison Christian Dior : Dior Sauvage avec Johnny Depp et Dior Secret Garden avec Rihanna. La guerre des réseaux sociaux ne vient pourtant que de débuter. (Chiffre CB News - Numéro Spécial Luxe de Décembre 2015/Janvier 2016).
Moschino Automne/Hiver 2015/2016 par Jeremy Scott
Il y a peu de défilés qui vous fassent ressortir avec le sourire aux lèvres. Avec cette simple perception, qu'au delà de la simple fonction primaire du vêtement, ce dernier peut véhiculer un message de joie de vivre et de bonne humeur. Ceux de Jean-Paul Gaultier sont du même acabit. Ici, c'est, à nouveau, le cas lors de la présentation Automne/Hiver 2015/2016 de Moschino par Jeremy Scott. Un des seuls designers qui parviennent à injecter cette dose récurrente de gaieté, sans faire passer la femme pour un "clown d'apparat". Ce designer américain sait faire circuler des messages qui seront relayés par la suite par sa fidèle cliente. Pour cette histoire précise, Jeremy Scott a œuvré sous divers angles le style Moschino. On recouvre un mélange d'inspirations allant du Rap aux personnages de Cartoons ; du style Chanel aux mosaïques de jeans retravaillés ; des couleurs vives jusqu'au Noir le plus absolu. Le Rap apparait au détour d'une médaille dorée en forme d'immense M. Elle se porte autour du cou comme signe d'appartenance à la clique de Jeremy Scott pour Moschino. Comme on peut le constater sur le Top belge Leila N'Da. On n'hésite pas à taguer une robe bustier en vison "sépulcral". On dépoussière cette matière précieuse dont la connotation reste souvent associée à la "Dadame" de la Haute. Idem pour le blouson à capuche ou le long manteau en vison. Ca donne du pep. Le sac matelassé récupère le design "Art-Street" que l'on recouvre sur bon nombre de murs de la périphérie New-Yorkaise. La casquette en Jeans ajoute cette facette "Racaille" assumée, aux différentes tenues. Toutefois, toujours dans un esprit prêt-à-porter de Luxe. Le jeans demeure très présent. La jupe s'agrémente d'un col "Chemise" au niveau de la taille, prenant ainsi le design d'une chemise en Jeans. Clin d'œil. Le denim se porte à l'envers, couture apparente, comme sur Leila N'Da. Le micro short s'enfile sur un jogging gris chiné. La brassière de coton blanc, au design asymétrique, insuffle un air de sportive accroc aux disciplines de combats. Attention à ne pas venir trop s'y frotter. Le manteau, en fausse fourrure Camel, s'incruste d'une capuche "Têtes de nounours". Le tout accompagné d'un sac polochon matelassé aux effigies d'oursons. La ceinture enserrant la taille d'Ophélie Guillermand recouvre le mot anglophone : TOY. Toujours l'allusion à l'univers du jouet. Mais, des jouets pour grandes personnes. Avec un double sens sans équivoque quand on connait un peu le tempérament chaud du designer. J'adore. La robe en maille, couleur anthracite, sur le Top Mina Cvetkovic, recouvre aussi les visages de nounours. Ses lunettes de soleil se dessinent à la forme de "Grizzlis Mimis". La jupe moulante, à souhait, s'accessoirise d'une écharpe et d'un petit sac en cuir à la forme d'un perfecto. Les escarpins s'harmonisent de l'imprimé phare. On joue à fond la carte du Total Look. Aaargggghhhhh. Pour conclure : Jeremy Scott enfante d'un monde enfantin qui demeure, cependant, accessible aux initiés extravertis. Un défilé ou la dérision et la fantaisie apparaissent comme une source positive pour garder un moral au beau fixe. Un authentique antidépresseur pour "Fashionista" en berne.
 

Moschino

Automne/Hiver

2015/2016

 
La marque de chaussures à picots, Tod's, vient d'intégrer définitivement la marque française, Roger Vivier, en son giron. Elle possède, notamment, les marques reconnues comme Fay et Hogan. Une transaction qui a, toutefois, coûté la modique somme de 415 millions, à son propriétaire, Diego Della Valle. Petit retour : cette maison légendaire de chaussures dépendait de la société Gousson Consultadoria e Marketing, qui était contrôlé, en partie, par Diego Della Valle. Ce dernier s'occupait de produire et distribuer les collections de l'entreprise francaise. Une excellente affaire puisque ce dernier connaissait la bonne santé économique de la marque Vivier. Une société qui demeure actuellement rentable puisque son chiffre d'affaires, en 2014, a augmenté de 11,6 pour cent, et avoisine un montant de 126,9 millions d'euros.
Greta Varlese chez Viva
Greta Varlese demeure, avant tout, la grande gagnante du concours Elite Model Look 2014, en Italie. Pour cette italienne qui admire tant la carrière d'Adriana Lima que de sa compatriote Maria-Carla Boscono, la mode a toujours été une véritable passion, un Art de vivre. Native de Chiaravalle (Catanzaro), en Italie, Greta vit, cependant, en Suisse avec sa famille. Comme toutes les jeunes filles de son âge, elle continue se rendre au lycée et partager ses moments de liberté avec ses amies, le week-end. Toutefois, elle ne devrait pas rester trop longtemps sur le simple banc des mannequins débutants. Cette jeune fille, à la personnalité piquante et maligne, au regard perçant et percutant, débute sa carrière lors du défilé Homme Givenchy Automne/Hiver 2015/2016. Sa grâce naturelle et sa présence intense séduit immédiatement le designer Riccardo Tisci. Elle n'attendra pas longtemps pour incorporer son fameux "Gang" de fidèles (Maria-Carla Boscono, Joan Smalls, Mica Arganaraz, entre autres). Elle intègre, notamment, une place de choix lors de sa nouvelle campagne publicitaire Automne/Hiver 2015/2016, au côté de Stella Lucia, Frankie Rayder, Candice Swanepoel ou Jamie Bochert.
 
 
Jusqu'au 21 février 2016, la maison Louis Vuitton, en partenariat avec le Palais Galliera, offre la possibilité, à tout voyageur de passage à Paris, d'une expédition unique au travers leurs célèbres bagageries LV. Une aventure que la maison Vuitton débute en 1854 et qui perdure encore de nos jours. Cette traversée permet de redécouvrir différents type de malles qui ont été déclinées autour de Malles Cabine, Armoire, Auto, Secrétaire, etc… Une mise en scène captivante qui fait la part belle à neuf thématiques différentes, présentant, en outre, le savoir-faire passé, présent et futur. Intitulée "Volez, Voguez, Voyagez", cette présentation, scénarisée par le commissaire de l'exposition, Olivier Saillard, retrace incroyablement bien l'art et luxe du voyage. Une exhibition qui devrait faire mal. Au Grand Palais, Salon d'Honneur - Square Jean Perrin, Champs-Elysées, avenue du Général Eisenhower, Paris 8e.
La prochaine campagne publicitaire Givenchy Printemps/Eté 2016 met en avant un casting impressionnant, photographié dans les rues de New-York. Trois visuels de Gangs circulent sur internet mettant en avant une belle brochette de mannequins masculins et féminins allant d'Alessio Pozzi à Candice Swanepoel, Deion Smith, Lara Stone, Miranda Kerr, Natalia Vodianova, Diego Fragoso, Filip Hrivnak, Gabriel Vieira, Gemma Ward, Greta Varlese, Imaan Hammam, Iselin Steiro, Isis Bataglia, Issa Lish, Joan Smalls, Kevin Ferreira de Sampaio, Kris Gottschalk, Leela Goldkuhl, Lexi Boling, Lineisy Montero, Maria-Carla Boscono.
 
Révélations des podiums Printemps/Eté 2016
 
Alice
Alicja
Ally
Allyson
Camille
Celine
Metza
Tubilewicz
Ertel
Chalmers
Hurel
Bouly
Elite
IMG
MP Paris
IMG
Women
Supreme
Cette saison, nombreuses sont les très jeunes filles a avoir fait leurs premiers pas sur les podiums internationaux. Beaucoup demeurent de type caucasien.
Chiara
Damaris
Elizabeth
Frida
Gaby
Jamilla
Mazzoleni
Goddrie
Davison
Westerlund
Loader
Hoogenboom
Marilyn
Viva
MP Paris
IMG
Next
Women
Toutefois, quelques beautés métissées comme Alice Metza, Nirvana Naves, Pooja Mor, Yasmin Wijnaldum ou Damaris Goddrie ont fait forte impression.
Julia
Kiki
Lia
Lululeika
Marjan
Mayka
Fleming
Willems
Pavlova
Ravn Liep
Jonkman
Merino
Next
IMG
New Madison
Women
New Madison
IMG
Quelques françaises se sont distinguées comme Camille Hurel ou Céline Bouly.
Nirvana
Odette
Olivia
Peyton
Pooja
Romy
Naves
Pavlova
Jansing
Knight
Mor
Schonberger
Next
Next
Next
IMG
Premium
Viva
On peut, aussi, noter l'exclusivité de Frida Westerlund pour le show de Calvin Klein, ainsi que celle de l'espagnole Mayka Merino qui a ouvert le show Prada.
Sofia
Sora
Susanne
Varya
Yasmin
Zuzu
Metchetner
Choi
Knipper
Shutova
Wijnaldum
Tadeushuk
Viva
Marilyn
Elite
Supreme
Elite
Ford
 
 
Lire les actualités des mois précédents
 
 
Mannequins à suivre en 2016
- Agnès Nieske Abma - Allyson Chalmers - Angel Rutledge - Anna Mila Guyenz - Céline Bouly - Estella Boersma - Heather Kemesky - Jing Wen - Julia van Os - Julie Hoomans - Kadri Vahersalu - Lina Hoss - Lou Schoof - Mathilde Brok Brandi - Peyton Knight - Pooja Mor - Romy Schönberger - Roos Abels - Ruth Bell - Steffy Argelich - Willow Hand -
 
Mannequins à poursuivre en 2016
- Aamito Lagum - Alexandra Elizabeth Ljadov - Amilna Estevao - Anna Cleveland - Annely Bouma - Avery Blanchard - Aya Jones - Bhumika Arora - Damaris Goddrie - Fernanda Ly - Frederikke Sofie - Gigi Hadid - Greta Varlese - Harleth Kuusik - Imaan Hammam - Ine Neefs - Jean Campbell - Karly Loyce - Kendall Jenner - Kitty Haye - Lili Sumner - Lineisy Montero - Luma Grothe - Maartje Verhoef - Marland Backus - Molly Bair - Rianne van Rompaey - Sarah Brannon - Sophia Ahrens - Tami Williams - Taylor Hill - Vanessa Moody -
 
YG
 
This website is not a commercial site. It is just an infomation website and an homepage about fashion world. All pictures are the property of their respective owners. If you own the copyright to any picture on this site and would like it removed , PLEASE E-Mail me and it will be removed immediately.
/ Rédacteur en chef et Webmaster de planete-mode.com / Contact /